Catégories
Actualités de l'école Projets étudiants Tous les articles

Projets créatifs en confinement avec les étudiants de première année

Le confinement nous a obligé, comme toutes les écoles, à réorganiser très rapidement nos enseignements. Les étudiants en première année de bachelor design graphique et communications digitales ont donc vu plusieurs de leurs workshops être réinventés. Cosplay, street art ou photographie sont autant de disciplines artistiques que les étudiants ont dû découvrir et expérimenter tout en restant chez eux. Revenons donc sur une période de créativité frugale avec de nombreuses contraintes.

Ces workshops confinés ont été encadrés par l’artiste plasticien Benjamin Tauvel.

Premiers pas dans le Cosplay

Le cosplay est une pratique artistique qui consiste à incarner un personnage de la pop culture (comics, manga, jeux vidéo…). Les artistes de la discipline, les cosplayers, sont de véritables artistes qui font preuve d’une créativité folle et passent des heures à réaliser leurs costumes. Certains ajoutent à cela un sens de la mise en scène pour des photos à couper le souffle.

Pour découvrir cette discipline, les étudiants n’ont malheureusement pas eu le temps ni le matériel pour réaliser un projet comme le fond les grands cosplayers. Mais leur créativité leur a permis de s’y essayer avec les « moyens du bord ». Le premier exercice consistait à créer des yeux originaux avec une simple boite d’œufs.

Après quelques travaux de découverte, les étudiants ont pu ensuite exprimer leur créativité avec un rendu libre. Pas de thème, pas de contrainte de matériaux. Ce dernier projet a été un moment de partage où chacun a pu mettre en avant ses goûts personnels. Anaïs Carpentier a par exemple décidé de rendre hommage à Maléfique, la fée incarnée au cinéma par Angelina Jolie.

Street art et anamorphose

Comment découvrir le street art en étant enfermé chez soi ? Impossible d’aller faire des collages ou de découvrir les meilleurs graph’ de Paris. Mais avec un peu d’imagination, il est tout à fait possible de créer des maquettes chez soi pour servir d’espace de travail. Même à échelle réduite, l’anamorphose reste un excellent exercice créatif. Il consiste à créer une illusion d’optique en réalisant une œuvre sur plusieurs surfaces afin qu’elle ne soit complètement visible que sous un angle de vue précis. Jules Tison a profité de l’exercice pour un petit hommage à Luffy, héros du manga One Piece.

Les amoureux du street art peuvent découvrir des œuvres gigantesques dans le treizième arrondissement de Paris.

Découverte de la technique du pochoir

La technique du pochoir est régulièrement utilisée en streetart. Elle permet à l’artiste de réaliser des œuvres très rapidement. Un élément important pour des créations bien souvent apposées sans autorisations.

L’exercice demande aux étudiants de se projeter dans l’œuvre finale dès les premières étapes de composition. Chaque pochoir est pensé comme une pièce pour arriver au résultat final. L’exécution doit ensuite être soignée ; À chaque étape, un pochoir mal positionné peut mettre fin à un travail minutieux. Selon la technique (peinture au pinceau, bombe aérosol…) la création demande plus ou moins de temps et plus ou moins de précision.

Graff & Lettrage

Le lettrage en graffiti est une forme d’art « sauvage » dont on trouve des traces depuis l’antiquité. Parfois acte de rébellion impulsif, parfois œuvre d’art, parfois les deux, le graffiti existe dans le monde entier. La bombe de peinture est la technique communément employée. Mais en confinement, il n’était pas forcément facile de s’en procurer.

Les étudiants ont donc pu opter pour la technique de leur choix. L’exercice tenait plus de l’expression d’un style personnel que de la reproduction de codes installés. Et chacun a su trouver son mode d’expression comme le montre les travaux de Julian Le Gall et Julie Bouillis

Catégories
Actualités de l'école Tous les articles

Rentrée 2020 : du nouveau pour l’apprentissage !

En juin 2020, le gouvernement a annoncé des dispositions exceptionnelles pour faciliter l’apprentissage cette année et cela vous concerne directement.

Plus de temps pour trouver une entreprise

Les apprentis ont maintenant 6 mois à compter de la rentrée scolaire pour trouver une entreprise. Contre 3 mois auparavant.

C’est donc + de temps pour :

  • laisser le temps aux entreprises de définir leurs besoins en apprentis ;
  • apprendre et développer les compétences dont les entreprises ont besoin ;
  • aborder sereinement la rentrée : cette période de formation est gratuite puisque c’est l’Etat qui la finance.

Une prime aux entreprises qui recrutent en apprentissage

Avec une prime exceptionnelle de 8000 €, un apprenti de moins de 20 ans ne coûte rien à l’entreprise. S’il a plus de 20 ans le coût est de 175 € / an. Cette disposition ne concerne que les étudiants majeurs jusqu’au niveau licence / bachelor.

Cela devrait faire bondir le nombre de postes en contrat d’apprentissage :

  • Certaines entreprises qui ne prenaient pas d’apprentis, à cause du coût, en prendront.
  • Les entreprises de + de 250 employés doivent maintenant prendre 5 % d’alternants.
  • Les entreprises devraient laisser plus de chances à des étudiants sans expérience.

Après 6 mois que se passe-t-il ?

Le dispositif s’arrête en février 2021. Jusqu’à cette date nous accompagnons les apprentis individuellement afin de trouver une entreprise au sein de nos entreprises partenaires ou via les nouvelles offres qui apparaissent chaque jour. En parallèle, nous développons dans les cours des compétences spécifiques recherchées par les entreprises afin d’optimiser cette recherche.

Si toutefois à cette date un étudiant n’avait pas encore d’entreprise hôte, il a le choix soit

  • d’arrêter la formation sans aucun coût pour lui ;
  •  de poursuivre l’année de formation, les frais de scolarité sont alors réduits des sommes versées par l’Etat, il ne paiera donc que 50 % des frais.

2020, l’année idéale pour débuter l’apprentissage

Avec ce plan de relance l’apprentissage n’a jamais été aussi attractive pour les entreprises. Et ces mesures exceptionnelles ne seront pas reconduites après février 2021. C’est pourquoi cette rentrée 2020 est le bon moment pour les étudiants qui souhaitent démarrer l’apprentissage.

Pour bénéficier de cette disposition exceptionnelle de l’Etat, contactez-nous.

Les annonces du gouvernement : 

https://www.previssima.fr/actualite/apprentissage-le-plan-de-relance-du-gouvernement.html

https://www.letudiant.fr/alternance/plan-de-relance-de-l-apprentissage-l-etat-versera-jusqu-a-8000-e-aux-entreprises-qui-recruteront-des-apprentis.html

Plus d’informations sur l’apprentissage :

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/

Crédit photo : Jose Aljovin via Unsplash